Rechercher

Un poète-philosophe non prévu


Par Claude Saint-Jarre (24-02-2019)

Les deux articles précédents concernent l’œuvre publiée jusqu’à maintenant. En ce sens, ils sont incomplets puisque l’œuvre que l’on connaît l’est aussi.


Les lecteurs d’André Moreau ont découvert dans récents mois la publication du Traité La Science du Tout, aussi nommé : Nécronéopaléonthydrauchtomantopopythécologie. ( !)


Puis, du Traité de Noétique générale.


Enfin, il y a 30 autres livres écrits et non publiés.


La cerise sur le sundae, c’est l’annonce de 20 autres titres en 10 ans!


Attendez ! … Un deuxième sundae est en gestation puis, certainement, une tarte aux pommes pour enrichir le buffet littéraire jovialiste.


André a aussi écrit des documents éducationnels, comme par exemple, une liste des philosophes depuis le début jusqu’à maintenant, une histoire des faits marquants dans le monde, une liste des grandes idées en philosophie, en littérature, qui lui ont servi pour articuler son programme d’éducation intensif visant à remplacer le cours classique : le Plan quinquennal.


Voyez aussi en annexe la très créative liste des bénédictions qu’il a inventées en tant que manière, parmi d’autres d’effectuer une pratique concrète de l’être, au service du « Nous sommes », lui, qui en tant que « Je suis », sculpte le « tissu cosmique de la félicité », puisque le Moi se pense en tant qu’infini, ce qui en fait l’infini qui se pense.


Si seulement André avait maintenu son activité de faire un jardin, comme ce fut le cas au chalet de ses parents, la renommée en agriculture urbaine autarcique de Montréal serait encore plus évidente et concrète. Nous aurions une psycho-agronomie locale de type Findhorn.! André a plutôt cueilli le raisin chez le dépanneur pour le décrire en pleine Place Jacques-Cartier à la télé, tonitruant avec humour sa rondeur, sa drôleté, sa pulpe juteuse que touchaient ses doigts membres de l’hostie vivante qu’est sa main, afin de nous démontrer, au-delà du livre Cent millions de Christ, que sa chair et la nôtre sont saintes et, par conséquent, que ce qui vient de nous est bon, d’où la « confiance hyperbolique ».


L’autre jour, lors d’une relecture du Journal d’un démiurge Tome 2, j’ai noté cette phrase que je trouvais d’une grande beauté poétique, pour m’en souvenir : « Tout doit servir à former l’or de l’esprit dans une apothéose êtrique de l’homme éternel glorifié. »


Depuis lors, et dès cet instant, je tends à voir l’œuvre sous un autre angle, celui qu’elle est un long poème, qui pourrait s’intituler : La mégalanthropogénésie, une véritable Weltanshauung au service de la Manningfaltigkeishlere. ( !)


Buckminster Fuller a écrit un poème de 226 pages sur l’industrialisation. L’œuvre d’André Moreau peut aussi bien, être un poème « éternel » dédié à l’Être.


Dans le chapitre La mégalopole du livre Un univers jovial, quelqu’un dit : « Qui veut prendre la parole ? »


Je la prends pour dire que je ne suis pas d’accord avec la promotion de l’inceste comme clé du génie. Il est vrai que peu de mots, peut-être 8000 ont été écrits, pour le faire, sur les 30,000,000 de l’œuvre. Mais il est important de signifier l’accord ou le désaccord sur un sujet de cette importance.


André a aussi ouvert la voie de la science de la psychoclimatologie. En ces temps de changements fréquents climatiques extrêmes, contrairement à Chateaubriand qui criait : Levez-vous, orages désirés, moi, je dis, orages, calmez-vous!


Je la prends aussi pour dire que dans un Univers jovial géré par un ou des savants-pontifes, ce serait bon d’avoir le Référendum d’initiative populaire pour pouvoir révoquer au besoin, le dit savant-pontife dont la placidité ou la débonnaireté auraient cédé la place à des comportements autoritaristes. Juste au cas où.

L’Homme a une nouvelle Liberté qui le rend Optimiste. La science de l’optimisme, recherche, génère et a même recourt à de nouveaux athlètes de la pensée, pour se faire.


L’invisible est un mot prématurément inventé par ceux qui ne savent pas voir.


La musique n’est pas étrangère à l’œuvre, loin de là; elle a même inspiré la construction de l’architectonique du système de pensée selon le Journal. Mais, l’aspect des nuances utilisées en musique : pianissimo, forte , mezzo, fortissimo, pourrait servir aussi en écriture parfois.


La vision Jovialiste, est basée sur la pensée occidentale, dont une partie origine du Moyen-Orient, via le judéo-christianisme. Et la Grèce, qui nous a influencé, n’était pas si éloignée du Moyen-Orient, géographiquement. En réalité, donc, la pensée occidentale est orientale.


Les Amérindiens des trois Amériques regroupés dans ce qu’ils nomment « l’Île-à-la-Tortue » ont une ou des pensées originales locales. Mais les non-autochtones que nous sommes n’en ont pas.


Alors, ce serait donc super si nous, les allochtones d’ici, inventions une métaphysique sans pensée occidentale, issue de ce sol américain.


Idées joyeuses inédites, de ce sol d’Amérique, sans pensée « occidentale », manifestez-vous, croissez et multipliez-vous !!!


Construisons une autosuffisance en joie et en langue joie, la nouvelle langue qui remplacera le joual!


Attention aux champs de mines québécoises d’idées joyeuses et aux avalanches d’idées -joies dont nous sommes les bénéficiaires. Portez vos détecteurs de telles avalanches. Suivez la météo. Ouvrez les walkie-talkie, les guides diplômés sont à l’écoute.

Et si vous allez à la pêche en Abitibi aux truites cosmiques et comiques, elles ne mordent qu’aux lignes sans hameçons, ne repèrent que les pêcheurs qui ont un gâteau Jos-Louis dans la main gauche et qui éclairent le fond du lac le jour avec une lumière de poche.


Si vous vous enfoncez dans un marécage, pas de panique; avancez sans y mettre de cônes car c’est du Mana et du Fantastica!

André Moreau

AUTEUR / PHILOSOPHE / CONFÉRENCIER

© 2020 André Moreau. Tous droits réservés