Ce ne sont ni Aristote, ni Platon, ni Hegel, ni Heidegger qui m’aide à développer le présent traité, car ma conception n’a rien à voir avec l’être abstrait des scolastiques, avec l’être ontologique de la dialectique ou avec un être-là qui aurait toutes les misères à s’arracher à sa condition existentielle. Il n’y a pas pour moi un paradis de l’être qui plane au-dessus de nos têtes ou auquel je ferais référence comme à un sol touffu où serait plantée ma personne, telle une plante assoiffée. Lorsque j’ouvre les yeux et que je regarde par la fenêtre, les existants que je vois béer dans leur phénoménalité ne sont rien d’autre que des aspects de ce que je suis. C’est moi que je vois dehors dans la rue ou au loin dans le ciel où brillent les étoiles. Mon être me donne le sentiment d’être indissociable de tout ce qui existe, avec quelque chose en plus, puisque cette aperception est associée à l’idée que je me fais de moi-même, lorsqu’échappant à tous les traits distinctifs d’une essence séparée, je comprends que je suis toutes choses sans cesser d’être moi par une sorte de globalindividuation.

Format 6X9 / 1212 pages
ISBN : 978-2-924294-89-5

 

TRAITÉ SUR L'ÊTRE (Version intégrale)

65,00C$Prix